Si l’on considère l’aspect, la texture, l’odeur, la croûte, les ferments et les techniques d’affinage, nos affinés ont toutes les qualités du fromage.

Tout comme certains types de fromages, le temps bonifie l’odeur, la texture et le goût de nos affinés car ce sont des produits vivants.

Néanmoins, nous avons pour habitude de dire que nous offrons des alternatives aux fromages.

En effet, nos affinés peuvent se manger sur du pain. Ils peuvent être accompagnés de vin. Voire être la garniture de votre salade ou sandwich chaud ou froid. Vous pouvez aussi les servir découpés lors d’apéritifs dînatoires. Enfin, comme le veut la tradition fromagère française proposez-les, entre le plat et le dessert.

Entre les professionnels qui vendent tous types de fromages, les consommateurs adeptes du fromage sans présure ou les personnes intolérantes au lactose : tous sont ravis de retrouver un affiné 100 % végétal semblable au fromage traditionnel.

L’origine du mot fromage :

Le mot « fromage » est apparu au 15e siècle après deux siècles d’évolution. Il vient du nom du moule utilisé pour faire le fromage. Pour donner une forme. Forme à… forma… forma… ge… C’est donc le récipient et le fait de “mettre en forme”.

De plus, vous pouvez retrouver nos spécialités chez des fromagers traditionnels. Eux aussi proposent nos spécialités 100 % végétales au milieu de tous types de fromages traditionnels et leurs dérivés.

Malgré tout, il nous est interdit d’appeler nos produits des fromages. Comme le stipule le décret n°2007-268 datant du 27 avril 2007 relatif aux fromages et spécialités fromagères qui réserve la dénomination “fromage” : « au produit fermenté ou non, affiné ou non, obtenu à partir des matières d’origines exclusivement laitières suivantes : lait, lait partiellement ou totalement écrémé, crème, matière grasse, babeurre, utilisées seules ou en mélange et coagulées en tout ou en partie avant égouttage ou après élimination partielle de la partie aqueuse. »